Zakaria Boualem, la CTM et les Marocains blonds

Zakaria Boualem, la CTM et les Marocains blonds

Par Réda Allali

Nous avons franchi une nouvelle étape, les amis, c’est incontestable. Zakaria Boualem connaissait les propriétaires qui ne veulent pas louer leurs appartements aux “noirs”, les chauffeurs de taxis qui se foutent de leur gueule ouvertement, les nobles familles prêtes à chasser leur fille si elle venait à s’éprendre d’un tel individu, etc. Bref, ce genre d’énergumènes existe en quantité abondante et de bonne qualité, vous le savez sans doute.

Mais la découverte de la semaine nous fait basculer dans une autre dimension en termes d’ignominie, tenez-vous bien. Notre compagnie de transport terrestre, que Dieu ne la glorifie surtout pas, s’est fendue d’une note interne exigeant de ses agents qu’ils vérifient le titre de séjour des “Africains” se rendant vers le nord du Maroc avant de leur vendre le moindre billet. C’est exceptionnel.

Mieux encore, cette formidable institution a décidé de placarder fièrement cette décision dans certaines de ses agences, sans même se rendre compte de la charge de honte qu’elle porte en elle. Contrôler les Africains, voilà leur magnifique idée. Elle confirme ce que le Boualem pense depuis des...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Transat Jacques-Vabre : les plus beaux bateaux de course croisent au large du Maroc

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.