Un audio de Nasser Zefzafi fuite sur les réseaux sociaux, le directeur de la prison de Fès limogé

Un audio de Nasser Zefzafi fuite sur les réseaux sociaux, le directeur de la prison de Fès limogé

L’administration pénitentiaire a annoncé le limogeage du directeur de la prison de Fès, où Nasser Zefzafi purge sa peine de réclusion, en réaction à la fuite d’un enregistrement du leader du Hirak sur les réseaux sociaux.

Par

Le militant rifain Nasser Zefzafi. Crédit: Yassine Toumi/TELQUEL

Dans un enregistrement audio diffusé sur les réseaux sociaux, Nasser Zefzafi accuse les forces de l’ordre qui ont procédé à son arrestation en juin 2017 de grave manquements.

Les allégations de violence à l’encontre des prisonniers du Hirak, particulièrement de Nasser Zefzafi, sont récurrentes depuis l’arrestation du leader du mouvement de contestation rifain, en juin 2017. En avril 2018, lors de sa comparution devant le juge de la Chambre criminelle de première instance de Casablanca, il avait déjà témoigné des circonstances de son arrestation et avait accusé les agents de police de “torture physique et psychologique”. Des allégations contredites par le parquet lors du procès.

En juillet 2017, les extraits d’un rapport du CNDH sur les allégations de torture proférées par les détenus du Hirak avaient fuité dans la presse provoquant une réaction de la Direction générale de la sûreté nationale et du ministère de la Justice. Ce rapport n’a jamais été publié.

Dans un communiqué publié le vendredi 1er novembre, la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a indiqué “avoir dépêché, jeudi, une commission centrale à la prison locale Ras El Ma à Fès pour ouvrir une enquête administrative sur les tenants et aboutissants d’un enregistrement attribué au détenu ‘N.Z’”. Si la DGAPR n’a pas confirmé l’authenticité de l’enregistrement audio, la même source ajoute que “les premiers éléments de l’enquête ont montré que le prisonnier en question a prétendu vouloir entrer en communication avec ses proches pour réaliser un enregistrement ayant d’autres objectifs que la préservation des liens familiaux”.

Limogeage et suspensions

Quelques heures plus tard, la DGAPR a annoncé via un deuxième communiqué que le directeur de la prison de Fès avait été limogé et trois fonctionnaires de l’établissement pénitentiaire suspendus et déférés devant le conseil disciplinaire, et ce “dans l’attente du parachèvement de l’enquête administrative pour prendre les mesures juridiques nécessaires à l’encontre de toute personne reconnue responsable dans cette affaire”.

Dans un troisième communiqué diffusé le 4 novembre, la DGAPR affirme que “Les résultats de l’enquête administrative approfondie ouverte par la DGAPR au sujet de cet enregistrement ont montré l’existence d’un manquement professionnel grave de la part du directeur et de certains fonctionnaires de l’établissement pénitentiaire”, a précisé la même source dans un communiqué, faisant savoir que des mesures disciplinaires ont été prises à leur encontre.

Par ailleurs, “la DGAPR a pris des décisions disciplinaires à l’encontre d’un groupe de détenus dans le cadre des événements d’Al Hoceima qui se sont rebellés et qui ont refusé de se mettre aux ordres”, poursuit le communiqué, notant que ces détenus ont été transférés à divers établissements pénitentiaires, placés dans des cachots et privés des visites familiales et des communications téléphoniques pour une période 45 jours, et ce en application de la loi et pour préserver la sécurité de l’établissement et l’intégrité de ses pensionnaires.

 

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Le texte adopté par la Chambre des représentants

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.