Omar Balafrej dénonce l’omerta sur le budget de la défense

Omar Balafrej dénonce l’omerta sur le budget de la défense

Lors d’une conférence organisée le 30 octobre par l’Association marocaine des droits humains à Rabat, le député de la Fédération de la gauche démocratique Omar Balafrej a critiqué le silence des députés sur le volet militaire de la Loi de Finances.

Par

Omar Balafrej, député de la Fédération de la gauche démocratique (FGD). Crédit: Yassine Toumi/TELQUEL

Intitulée “Projet de Loi de Finances 2020 : lecture du modèle de développement marocain, principe d’équité fiscale et affaires de dépense publique”, la conférence organisée au siège central de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) mercredi 30 octobre a connu la participation du député de la Fédération de la gauche démocratique (FGD) Omar Balafrej, de l’économiste et militant des droits humains Fouad Abdelmoumni et du membre de Transparency Maroc Abdelaziz Messaoudi.

Manque de transparence

Dans son allocution, l’élu FGD a dénoncé le manque de communication du gouvernement au sujet des besoins de l’armée. Notant une augmentation de 30 % du budget alloué à la défense, il dénonce dénonce : “Lorsque le ministre ou le chef du gouvernement s’exprime sur les priorités, on n’entend jamais parler du budget de la défense ! Pourquoi ? Ce sont des choses qui doivent être discutées ! Les pays démocratiques ne dévoilent pas les secrets d’Etat. Il constituent des commissions de cinq à sept parlementaires qui sont par la suite soumis à un contrôle de la part des services de renseignements. Cette commission est alors mise au courant d’une partie de l’information classifiée afin de trancher. C’est ce qui est d’usage en France, en Angleterre, aux Etats-Unis et dans toutes les démocraties du monde.”

Pour une ouverture du débat

Omar Balafrej a souligné la nécessité d’ouvrir le débat sur le budget de la défense maintenant qu’il constitue 4,5 % du PIB. Il a également insisté sur la nécessité d’avoir une industrie militaire qui crée des opportunités d’emploi au même titre que d’autres pays africains, comme l’Egypte qui produit des armes sous licence américaine.

à lire aussi

Ce débat qui embarrasse les députés, et qu’ils sont incapables de mener, c’est ce que j’appelle la crise interne du Parlement et de la scène politique en général. Il fait partie des tabous que l’on ne discute pas”, poursuit Omar Balafrej. Il conclut son intervention en rappelant son engagement en faveur de la monarchie parlementaire, et souligne la nécessité de renforcer le Parlement.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Le texte adopté par la Chambre des représentants

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.