Noritsu, Glitter, Bosaina : des DJs qui déboîtent

Elles s’appellent Noritsu, Glitter et Bosaina, et ce sont trois DJs d’enfer, rencontrées à Essaouira lors du festival Moga de musique électronique.

Par

Du 11 au 13 octobre, le Moga Festival a transformé Essaouira en capitale électro. Crédit: Olirileyphotography

Sans verser dans le chauvinisme ou le corporatisme féminin primaire, dans le petit et très restreint milieu de l’électro issu du Maghreb ou du Machreq, il y a des artistes femmes dont le talent est inouï. Elles ont moins de visibilité et de plateformes d’expression que leurs confrères, mais n’en déméritent pas moins. A l’occasion du festival Moga, qui s’est tenu du 11 au 13 octobre à Essaouira, nous avons tiré le portait de Noritsu, Glitter et Bosaina. Trois DJs aux univers et parcours contrastés, à découvrir sans plus tarder.

Noritsu

L’image racontée par le son

Depuis qu’elle a posé ses bagages à Marrakech, il y a une année de cela, Noria Chaal navigue entre différents univers avec, comme constante, sonder le pouls des dynamiques émergentes ou ancestrales qui rythment le pays. Cette Franco-marocaine de 28 ans crée et produit de la musique électro (à petite échelle), réalise des vidéos sur le son d’hier et d’aujourd’hui et s’affaire…

article suivant

Lyautey, le royaliste