Oasis Festival : Marrakech électro libre

Oasis Festival : Marrakech électro libre

L’hôtel Fellah recevait, du 13 au 15 septembre, la cinquième édition d’Oasis. Un évènement vertigineux qui reçoit au fil du temps les DJs 
les plus prestigieux du monde. L’occasion de faire le point avec l’un 
de ses initiateurs et rencontrer Amine K, enfant prodigue du festival.

Par

Six-mille festivaliers se sont rendus à Oasis, dont la moitié s’estampille étrangère. Crédit: Oasis Benhale 2019

Plus qu’un festival, un état d’esprit qui exclut les contours. On y plonge sans trop savoir à quels sons nous sommes censés être saucés. Si l’électro est un monde, le monde n’est pas forcément électro. Et pourtant ! Le temps de trois soirs débordant sur des lendemains sans fin, une masse humaine aux âges défiant les dictats scientifiques se jette corps et âme dans un univers qui revendique le libre-vivre, la spontanéité, l’éclat des sens.

Sur les six-mille festivaliers dont la moitié s’estampille étrangère, plusieurs enfants et petits-enfants sont interloqués. C’est que parents, mamies et papys sont aussi de la partie.

Une masse humaine se jette dans un univers qui revendique le libre-vivre et la spontanéité

A l’image de ce garçon fêtant début septembre ses huit décennies, se trémoussant à en enchanter son alentour et qui s’intitule Jack Lang, ancien ministre français et actuel patron de l’Institut du monde arabe parisien. D’autres, plus anonymes, se déploient en couples, en amoureux, en fêtards inconsolables, le smile omniprésent.

On a aussi croisé des politiques locaux dont M’barka Bouaida (taisons son...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Cigarettes électroniques : bientôt une augmentation du prix des liquides ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.