Remaniement ministériel : A quoi bon

Mohammed VI a demandé à 
Saâd-Eddine El Othmani de proposer de nouvelles compétences pour le gouvernement. Or, le nouveau modèle de développement n’est toujours pas élaboré et les partis de la majorité sont déjà en ordre de bataille pour les prochaines législatives. C’est mal parti.

Par et

Du sang neuf doit (…) être apporté au sein des institutions et des instances politiques, économiques et administratives, y compris le gouvernement”. Depuis le 29 juillet, cette phrase, prononcée par le roi Mohammed VI lors de son 20e discours du trône, alimente discussions et analyses politiques. Des échanges où transpire l’angoisse pour certains acteurs politiques, accentuée par des titres de presse annonçant un nouveau “séisme politique”. D’autant que le souverain appelle le Chef du gouvernement à soumettre “des propositions visant à renouveler et enrichir les postes de responsabilité, tant au sein du gouvernement que dans l’administration, en les pourvoyant de profils de haut niveau” à “l’horizon de la rentrée prochaine”. Plus d’un mois après le discours royal, les tractations sont à peine lancées. “Le Chef du gouvernement a rencontré chaque chef de parti de la…

article suivant

Ce qu'il faut savoir sur l'affaire Soulaimane Raissouni