Ghazi Hidouci : “L'Algérie a perdu trente ans en mettant fin aux réformes pacifiques et démocratiques”

Ghazi Hidouci : “L'Algérie a perdu trente ans en mettant fin aux réformes pacifiques et démocratiques”

L’Algérie paie aujourd’hui le prix de réformes avortées à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Ancien ministre de l’Economie algérien et l’un des réformateurs de l’époque, Ghazi Hidouci revient sur ce temps où l’armée a étouffé les tentatives de mettre fin à l’hégémonie d’une élite nourrie de rente et de corruption. Des maux à l’origine du mouvement actuel de contestation.

Par et

L’Algérie est face à un tournant historique. Alors que la rue maintient depuis sept mois la pression sur le pouvoir en place, le chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah, a prononcé le 2 septembre un discours dans lequel il convoque le corps électoral “le 15 du mois de septembre courant” afin “que l’élection présidentielle puisse se tenir dans les délais fixés par la loi”.

Ghazi Hidouci fait partie des hommes d’Etat algériens qui ont tenté de redresser la barre avant qu’il ne soit trop tard. Ministre de l’Economie sous le gouvernement Mouloud Hamrouche (1989-1991), il a mené une guerre contre la corruption dans les arcanes de l’Etat. Avec le recul, il estime que le régime paie la facture de réformes avortées et de la menace islamiste qui a été utilisée pour renforcer la chape de plomb sur les libertés. Le coup d’État de juin de 1991 marquera la fin à cette parenthèse, que la jeunesse algérienne veut désormais rouvrir.

Ministre...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Chambardement politique en vue après le 1er tour de la présidentielle

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.