Après D&G, Gucci et Prada, Dior à son tour accusé de racisme

Après D&G, Gucci et Prada, Dior à son tour accusé de racisme

La maison de haute-couture Dior s’est retrouvée au cœur d’une polémique le 3 septembre après le lancement d’une campagne pour son nouveau parfum jugée raciste. La marque allonge ainsi la liste des enseignes de luxe taxées de racisme ces deux dernières années.

Par

A peine sortie, la nouvelle campagne publicitaire de Dior s’est attirée les foudres des internautes. Sur les réseaux sociaux, on accuse la marque de racisme et d’appropriation culturelle. En cause : la vidéo publicitaire pour le parfum « The new sauvage » , dans laquelle on voit l’acteur américain Johnny Depp en train de jouer de la guitare dans un paysage désertique en compagnie d’un danseur amérindien en tenue traditionnelle. La vidéo a depuis été supprimée mais les critiques continuent de pleuvoir. Avant Dior, d’autres marques de luxe ont également été impliquées dans des scandales liés au racisme.

Dolce & Gabbana :

La marque italienne avait publié sur son compte Instagram, le 21 novembre dernier, une vidéo courte jugée raciste sur les réseaux sociaux. On y voit une jeune femme aux traits asiatiques qui tente de manger une pizza et des spaghettis avec des baguettes. Derrière, une voix masculine commente ironiquement ces “petits bâtons servant de couverts”.

L’affaire a pris de l’ampleur avec la diffusion de messages échangés entre un utilisateur et le co-fondateur de la marque Stefano Gabbana sur Instagram. Ce dernier traite la Chine de “pays de merde” en utilisant des emojis d’excréments. Dolce & Gabbana s’est ensuite excusé. La marque a prétexté que le compte de Stefano Gabbana avait été piraté. Finalement, l’enseigne a dû annuler un défilé prévu en Chine.

Prada

L’entreprise de luxe a été taxée de racisme après avoir exposé dans une de ces vitrines du quartier Soho à New York une collection d’accessoires qui rappelle l’imagerie raciste du « blackface ». L’avocate Chinyere Ezie a été la première à dénoncer cette vitrine, sa publication sur Facebook a depuis été partagée plus de 11.500 fois. Face à la polémique, la marque italienne s’est excusée et a retiré les produits incriminés.

Gucci

L’enseigne italienne Gucci a été elle aussi épinglée par la toile pour « blackface », après la mise en vente d’un pull noir col roulé qui remonte jusqu’au visage. Ce dernier a une ouverture au niveau des lèvres en couleur rouge. Gucci, comme ses concurrents, s’est ensuite excusée après le scandale.

 

Suite à ces épisodes maladroits amplifiés par les réseaux sociaux, et par peur de subir des répercussions sur leurs ventes, certaines marques citées ci-dessus ont décidé d’agir. C’est notamment le cas pour Gucci et Prada, qui ont annoncé le recrutement de personnes dédiées exclusivement à la diversité et l’inclusion.

article suivant

Chili : 7 morts dans les émeutes, le président déclare le pays “en guerre”

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.