Pourquoi les Nadoris se prennent-ils en photo avec leurs poubelles ?

Pourquoi les Nadoris se prennent-ils en photo avec leurs poubelles ?

Les semaines passent et les ordures se décomposent sur les trottoirs de Nador. Une situation qui inquiète les habitants à 48h de l’Aïd. Certains ironisent et se prennent en selfie devant les monticules d’ordures.

Par

La photo d'un Nadori devant les poubelles qui traînent devant chez lui, posté sur Facebook.

Une odeur nauséabonde règne dans les rues et avenues de Nador. Des tas d’immondices s’accumulent depuis bientôt un mois et les habitants s’inquiètent de la situation, sans qu’une sortie de crise ne se profile.

Le président de la commune urbaine, Slimane Houlich, pointé du doigt comme responsable de la situation, assume sa responsabilité tout en mettant en cause les syndicats. Il les accuse de “trahison” à travers une conférence de presse diffusée sur Facebook. Selon lui, des moyens sont déjà mis en œuvre pour rétablir l’ordre dans les rues et pour assurer le bon déroulement de l’Aïd. “La préfecture de la ville ne restera pas les bras croisés”, explique-t-il à Hespress, en promettant d’importants moyens pour régler le problème. Pour Omar Naji, militant à l’AMDH de Nador,  “le problème ne sera pas résolu avant l’Aïd”.

La société Averda, entre fin de contrat et problèmes techniques

La société qui gère le ramassage à Nador et dans trois autres communes environnantes, Averda, arrive au bout de son contrat. Mais par soucis d’organisation, la commune a prolongée de six mois les opérations. Ramsisse Boulayoun est un habitant de Nador, rédacteur en chef du média NadorCity. Selon lui, “la plupart des camions sont hors d’usage, seulement deux fonctionnent, mais ça ne suffit pas. L’entreprise a tenté de louer d’autres camions, sans succès. Ses équipes ne veulent pas les utiliser car ils ne sont pas aux normes et ne sont pas homologués pour la collecte de déchets”. 

Ramsisse Boulayoun est à l’origine du mouvement des selfies. Il est le premier de la ville à s’être pris en photo devant des tas de déchets pour alerter les autorités publiques avant l’Aïd. Le phénomène a rapidement pris de l’ampleur en ligne. “Les gens sortaient pour ramasser eux-mêmes les poubelles, mais maintenant ils font aussi des selfies”, explique-t-il.

“Cette année, c’est pire”

Omar Naji dénonce l’incompétence, depuis plusieurs années, des sociétés privées ayant en charge la gestion des déchets à Nador et dans ses environs. “Dans les années 1990, les communes géraient elles-mêmes et tout se passait très bien. Nador a été dans l’une des premières villes à privatiser le ramassage, et voilà le résultat”, explique-t-il.

Mercredi 7 août dans l’après-midi, une manifestation a éclaté dans le quartier d’Aviation, à l’Est de la ville. La société et la commune auraient évoqué la création d’une “décharge intermédiaire [dans le quartier, ndlr] pour palier au problème, à proximité des habitations”, explique Omar Naji. Selon le militant, des habitants ont même été contraints de louer de petits camions pour évacuer des tas d’immondices dans certaines rues.

Le même problème se répète tous les étés, mais cette année, c’est pire”, déplore Ramsisse Boulayoun, à quelques jours de l’Aïd. La commune aurait ramené des conteneurs dans les rues pour concentrer les déchets à certains endroits et éviter qu’ils ne se répandent. Une réunion a été demandée au président de la commune par 17 conseillers, mais elle ne se déroulera qu’après l’Aïd. “En attendant, on va faire avec”, philosophe Ramsiss Boulayoune.

article suivant

Au Maroc, Pompeo rencontre El Othmani et Hammouchi

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.