Les coulisses du vrai faux départ de Renard

Les coulisses du vrai faux départ de Renard

Hervé Renard est plus que jamais sur le départ depuis l'élimination des Lions de l'Atlas de la CAN 2019. Néanmoins, et contrairement à l'information rapportée par plusieurs médias - dont TelQuel citant une source de la FRMF -, le sélectionneur n'a pas encore officiellement démissionné. La FRMF est toujours en discussion avec le technicien pour trouver un consensus.

Par

Tniouni/TelQuel

Hervé Renard est toujours à la tête des Lions de l’Atlas. Ce lundi 15 juillet, la chaîne publique sportive Arryadia a annoncé la démission du sélectionneur national. Moins de 30 minutes plus tard sur son site officiel, la FRMF démentait l’information relayée par la chaîne qui détient les droits de diffusion des compétitions phares du football marocain. Une information reprise par TelQuel, après confirmation auprès d’une source au sein de la fédération.

عاجل | هرفي رونار يقدم إستقالته من تدريب المنتخب الوطني المغربي

Publiée par Arryadia sur Lundi 15 juillet 2019

Après son retour du Sénégal ce week-end, le technicien français s’est bel et bien entretenu avec le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa. Selon une source proche du patron du football marocain, Lekjaa cherche un consensus avec Hervé Renard pour que ce dernier dépose sa démission, ou que le contrat entre les deux parties soit rompu à l’amiable et non de façon unilatérale. Une rencontre confirmée par le sélectionneur national sur Twitter.

Pour le moment, Hervé Renard ne souhaiterait pas déposer sa démission. Selon nos informations, le double champion d’Afrique a demandé aux responsables marocains de lui accorder une “période de réflexion”. Le technicien français aurait demandé à se rendre dans le Golfe et devrait donner une réponse à son retour, sans pour autant préciser de date.

Sans donner plus de précisions quant aux motivations du prochain voyage du sélectionneur, notre source nous confie que Renard est “très courtisé” dans le Golfe depuis la Coupe du Monde 2018 en Russie. Ce qui confirme les informations relayées par plusieurs médias émiratis et saoudiens, avant même le début de la CAN 2019.

Pour l’instant, la FRMF est toujours dos au mur. Arrivé en 2016 à la tête des Lions de l’Atlas, Hervé Renard a renouvelé son contrat avec le Maroc après la CAN 2017, dans le plus grand des secrets, alors que sa présentation s’était faite en grande pompe.

La fédération avait même démenti l’information révélée par le quotidien français L’Équipe en juin, avant que Fouzi Lekjaa ne la confirme au mois de novembre 2017. Il a été prolongé depuis la CAN, dans les mêmes conditions jusqu’en 2022, avec des objectifs différenciés”, avait déclaré Lekjaa aux médias marocains.

Le sélectionneur est donc protégé par son contrat qui court jusqu’en 2022, mais la fédération ne peut pas faire valoir le fait que les objectifs fixés n’ont pas été remplis. Pour la CAN 2019, l’objectif fixé au préalable était d’atteindre la demi-finale.

Cependant, et malgré la sortie prématurée des Lions de l’Atlas en huitièmes de finale face au Bénin, la fédération ne peut pas limoger le sélectionneur, sans lui payer la totalité des salaires restants dans son contrat. Sachant que le salaire du sélectionneur est passé de 800.000 à 1,2 million de dirhams au moment du renouvellement de son contrat ce sont plus de 50 millions de dirhams que la FRMF devrait payer au technicien français pour rompre le contrat unilatéralement.

C’est notamment cet argument financier qui pousserait les responsables du football marocain à trouver un consensus avec le technicien français pour mettre un terme à leur collaboration dans de bonnes conditions.

article suivant

Incendies en Amazonie: Bolsonaro, seul contre tous

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.