Du parlement à Instagram, clash entre Talbi Alami et Ziyech

Du parlement à Instagram, clash entre Talbi Alami et Ziyech

Lors de son intervention au parlement le lundi 8 juillet, Rachid Talbi Alami a justifié l'échec des Lions de l'Atlas en Coupe d'Afrique par un “coup du sort”. Le ministre de la Jeunesse et des sports a également révélé que Ziyech ne répondait plus aux appels. La réaction du joueur de l'Ajax ne s'est pas faite attendre.

Par

DR

Le ministre de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami, était présent le 8 juillet au parlement dans le cadre de questions orales au gouvernement. Principal sujet évoqué à l’occasion de cette session parlementaire, le récent échec de l’équipe nationale de football face au Bénin. Durant son intervention devant les élus de la nation, le ministère de la Jeunesse et des sports a débuté son intervention sur le sujet en affirmant que les résultats du football marocain se sont améliorés depuis 2013, et un discours du roi Mohammed VI lu en mars 2013 à l’occasion des Assises nationales du sport de Skhirat appelant à la réforme de la gestion du sport national.

La justification absurde du ministre

Au moment d’évoquer l’élimination précoce des Lions de l’Atlas, le ministre a affirmé qu’il ne s’agissait ni plus ni moins que d’un “coup du sort”.  Pour Rachid Talbi Alami, le penalty raté par Hakim Ziyech lors des dernières secondes de la rencontre, et qui aurait pu scellé une qualification de l’équipe nationale, est dû au “mauvais oeil”. L’ancien président de la Chambre des représentants a également déclaré que les résultats de l’équipe national restent liés “au destin” car cette équipe a tout fait pour éviter l’élimination.

Selon le ministre des Sports, les critiques ayant accompagné l’élimination ont mis un coup au moral des troupes de Renard. Dont le meneur de jeu de l’Ajax Amsterdam. « Ziyech n’a pas répondu à 23 appels, il estime qu’il ne peut pas continuer avec l’équipe nationale dans ces conditions… il faut savoir qu’il ne tient pas une règle pour tracer la trajectoire de son tir. Il y a son estimation, son pied, le vent et la chaleur à prendre en considération, » a déclaré un Rachid Talbi Alami soudainement devenu spécialiste de la physique et du football. Avant de clôturer son intervention, le ministre a tenu à saluer le travail de la FRMF qui, selon lui, est une fédération “modèle”, contrairement à plusieurs autres.

Des paroles qui ont vite fait le tour de la toile jusqu’à atteindre le principal intéressé qui a répondu de manière moqueuse aux propos du ministre.

Ziyech tacle Alami avant de se rétracter

Dans une “story” publiée sur Instagram, l’international marocain a démenti les affirmations selon lesquelles il envisageait de prendre sa retraite internationale. « La prochaine fois que vous voudrez dire quelque chose, venez avec des choses vraies et non des mensonges » a publié la star de l’Ajax Amsterdam, qui a légendé une photo de Rachid Talbi avec des émojis représentant un clown.

 

Contacté par TelQuel pour réagir à cette réponse cinglante de Ziyech, Rachid Talbi Alami n’a pas donné suite à nos sollicitations. En revanche, dans l’après-midi du 9 juillet, le meneur de jeu s’est rétracté en supprimant ses précédentes stories, et en publiant une nouvelle dans laquelle il souhaite « bonne chance » au ministre, l’encourageant à continuer son « bon travail pour le pays ». Il explique également, que ce n’était ni plus ni moins qu’un « malentendu ». Celui-ci serait dû à une mauvaise compréhension, par le joueur, des propos du ministre et a nécessité une intervention de la Fédération royale marocaine de football, selon nos informations.

 

article suivant

Tancé par le ministère des Affaires étrangères après sa sortie sur l'Algérie, Mezouar démissionne

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.