Plus de 60 blessés lors de la dispersion du sit-in nocturne des "contractuels"

Plus de 60 blessés lors de la dispersion du sit-in nocturne des "contractuels"

La nuit dernière, le sit-in des enseignants dits "contractruels" qui protestaient devant le parlement contre la suspension du dialogue par le ministère de l’Education a été dispersé par les forces de l'ordre, faisant plus de 60 blessés.

Par

Rachid Tniouni / TelQuel

Plus de 60 personnes ont été blessées lors de la dispersion par les forces de l’ordre du sit-in nocturne des enseignants-cadres des académies régionales (anciennement appelés enseignants contractuels) en face du parlement à Rabat, la nuit dernière. Selon une source syndicale contactée par TelQuel Arabi, ce sont exactement 64 personnes qui ont été transportées vers les hôpitaux de Rabat à bord d’ambulances ou de voitures privées, avec des blessures de gravité diverse.

à lire aussi

Selon la même source, un cas serait particulièrement “grave”: celui du père d’une enseignante qui a accompagné sa fille lors des sept semaines de manifestations des enseignants contractuels. L’homme, originaire de Safi, souffrirait de fractures au niveau du visage, de la main et du torse. Il est actuellement en réanimation après avoir perdu connaissance lors du mouvement de foule provoqué par l’intervention des forces de l’ordre, indique cette source syndicale.

Les forces de l’ordre ont notamment utilisé des canons à eau lors de la dispersion du sit-in. Pour l’instant, la Direction générale de la sûreté nationale n’a toujours pas communiqué sur cette intervention. TelQuel n’est pas parvenu à joindre la DGSN.

article suivant

Incendies en Amazonie: Bolsonaro, seul contre tous

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.