Après le parc Khalladi, Saham Assurance veut continuer à miser sur les énergies vertes

Après le parc Khalladi, Saham Assurance veut continuer à miser sur les énergies vertes

Saham Assurance a acquis début mars 24% du capital du parc éolien El Khalladi. Cet investissement dans le secteur des énergies renouvelables pourrait en appeler d'autres, car la compagnie souhaite diversifier le placement de ses actifs.

Par

Parc éolien Khalladi

Mercredi 6 mars, le groupe saoudien Acwa Power concluait un accord avec Saham Assurance pour lui céder 24% du capital du parc éolien Khalladi, situé dans la région de Tanger. En se tournant vers le secteur des énergies vertes, Saham Assurance parie sur un secteur qui ne lui est pas habituel. Mais devant le faible rendement des marchés obligataires, les contre-performances du marché des actions et le manque de vigueur de l’immobilier marocain, l’assureur voit dans le secteur des énergies renouvelables une opportunité d’investissement rentable.

à lire aussi

C’est en tout cas ce qu’explique Kawtar Johrati, directrice général de Saham asset management. “L’investissement dans le parc éolien Khalladi est une opportunité de diversification des actifs financiers de Saham Assurance, à travers une exposition aux énergies renouvelables. Ce secteur dispose d’un profil rendement/risque quasi obligataire ainsi que d’une rentabilité à la fois attrayante et récurrente”, explique la directrice. Kawtar Johrati précise que le choix de ce placement émanait de Saham Assurance et non de Sanlam, le groupe sud-africain à qui la compagnie appartient désormais. En raison de la nouveauté de ce secteur pour Saham, Kawtar Johrati indique toutefois que la compagnie s’est entouré de spécialistes avant de prendre la décision d’injecter ses fonds.

Saham Assurance, qui dispose de 14,3 milliards de dirhams d’actifs, renouvelle chaque année sa politique en matière d’investissements afin de répondre à ses objectifs de rendement ainsi qu’à la ligne de ses actionnaires. Si la compagnie a décidé de parier sur les énergies renouvelables, c’est aussi, selon Kawtar Johrati, parce que le secteur a l’avantage d’offrir une progression forte et stable. “Nous sommes à l’écoute de toutes autres alternatives d’investissement rentable et peu risqué. Le secteur de l’énergie renouvelable est un bon candidat, car il est détaché des marchés financiers avec des perspectives de croissances intéressantes”, explique-t-elle, ajoutant que l’assureur pourrait bientôt investir à nouveau dans ce secteur.

article suivant

Les prévisions du HCP sur la situation démographique du Maghreb à l'horizon 2050

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.