Ultras: stades, nouvelle tribune politique

Ultras: stades, nouvelle tribune politique

Longtemps honnis, les Ultras sont aujourd’hui admirés pour leurs chants revendicatifs dans les stades. Ils sont devenus les porte-voix du malaise social et politique marocain.

Par

Yassine TOUMI/TELQUEL

Le 23 septembre 2018, le Raja de Casablanca reçoit les Congolais du Cara Brazzaville pour le compte des quarts de finale retour de la Coupe de la Confédération africaine de football. A la 37e minute, le Raja mène déjà 1-0, et sa qualification en demi-finale est quasiment actée en prenant compte la victoire à l’aller (1-2). Un a cappella mélancolique est entonné au fond du virage sud, “la Magana”, et est aussitôt repris par les 40.000 supporters présents ce jour-là au complexe Mohammed V. L’espace d’une chanson, le match est oublié, les gorges se déploient pour chanter “Fi Bladi Dalmouni”, le tube de l’été 2018 chez les supporters des Aigles verts. Un moment de communion dans “la Magana” où, pourtant, des échauffourées avaient éclaté une dizaine de minutes plus tôt entre groupes de supporters.

Le chant “Fi Bladi Dalmouni” a été composé en mars 2017 par le Gruppo Aquile, notre aile musicale. Il se trouve qu’à cette période-là, les confrontations entre les groupes Ultras et les forces de l’ordre étaient de plus en plus fréquentes, en particulier à l’intérieur des stades (après l’instauration de nouvelles normes.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Les commerçants rbatis grévistes, malgré l'accord signé avec le fisc

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.